Le THIERS par Chambriard
Crédit photo : Coutellerie Chambriard
Rencontre Avec

LE THIERS ® par Chambriard

Authentique et gastronomique

Dans la cité auvergnate de Thiers, le savoir-faire coutelier se transmet de père en fils depuis plus de trois siècles et la famille Chambriard n’y fait pas exception. Deux décennies après avoir lancé l’emblématique ligne de couteaux « LE THIERS® par Chambriard », le savoir-faire de la coutellerie a gagné la confiance des plus grands chefs étoilés.

Dans les archives familiales du coutelier thiernois, il faut remonter à 1880 pour découvrir que la branche maternelle de la famille Chambriard forgeait déjà des ciseaux avant que l’usine de couteaux de table Chambriard ne voit le jour dans les années 1950. Aujourd’hui, l’entreprise puydômoise se résume à deux magasins installés à Thiers et un atelier entièrement consacré au couteau « LE THIERS® par Chambriard », un couteau né en 1998 devenu l’icône de la capitale de la coutellerie française.

Crédit photo : Coutellerie Chambriard
Crédit photo : Coutellerie Chambriard

« Nous avons inventé le concept de l’IGP avant que le mot n’existe ! »

Philippe Chambriard, Co-gérant de la société Chambriard

« LE THIERS® par Chambriard », plus qu’un couteau, une identité

À l’aube des années 1990, alors que les couteliers thiernois fabriquent des couteaux emblématiques comme « Le Normand », « L’Aurillac » ou « Le Laguiole », aucun couteau ne représente vraiment l’identité de Thiers, fief de la coutellerie française.

Couteliers et designers fondent alors la Confrérie du Couteau de Thiers et travaillent à la création et conception d’un couteau qui puisse être le porte-parole des artisans thiernois,  « LE THIERS®». « Nous voulions créer quelque chose de très identitaire » se souvient Philippe Chambriard, « nous avons inventé le concept de l’IGP avant que le mot n’existe ! Nous avons créé un cahier des charges qui définit, outre sa ligne, que les étapes de fabrication doivent être entièrement réalisées dans le bassin coutelier thiernois. »

A Thiers, ils sont aujourd’hui une soixantaine de couteliers à fabriquer « LE THIERS® », chaque artisan déclinant sa propre version du couteau selon les règles du cahier des charges. Trois ans après la naissance des premiers « THIERS® », la coutellerie Chambriard lance son modèle, sobre mais typé, pratique mais élégant, svelte et robuste, discret et efficace.

Le couteau
Crédit photo : coutellerie Chambriard

Le « Thiers® par Chambriard », pour perpétuer un artisanat haut-de-gamme

Ajusté, façonné, monté et poli à la main, doté d’un manche composé exclusivement de matières naturelles (bois ou corne) et arborant à la tête du ressort le T, emblème du « THIERS® », « LE THIERS® par Chambriard » se décline en plusieurs gammes.

Alors que le modèle « Table » ou encore le modèle « Compagnon » se hissent parmi les best-sellers de la maison, celle-ci concocte un nouveau modèle pliant avec un petit cran de sécurité pour le 20e anniversaire du « THIERS® par Chambriard ». En deux décennies, les couteaux de l’entreprise Chambriard se sont bel et bien fait un nom en perpétuant un artisanat haut-de-gamme. « Nous fabriquons à l’ancienne, à la main, en quantités très artisanales, et ça plait. Ce sont des objets faits pour durer dans le temps, avec des moutures fines, un traitement thermique de qualité, des finitions, des polissages et des ajustages bien réalisés. Un couteau de qualité c’est tout cela. Il faut que 10 ans après, un client nous dise qu’il vient seulement changer sa lame parce qu’elle est usée mais qu’il est toujours autant satisfait du couteau » précise Philippe Chambriard. Car comme cela se faisait il y a un siècle, l’atelier de la coutellerie Chambriard affute, répare et entretient les couteaux de ses clients, parmi lesquels figurent de nombreux cuisiniers, dont les plus réputés.

Le Damas dans les vitrines d’un musée à Doha

Récemment, le frère cadet de Phillipe, Dominique Chambriard et également co-gérant de la société, se confiait sur la destination inattendue d’une partie des couteaux d’exception destinés aux tables du restaurant d’Alain Ducasse au Qatar, « L’Idam ». « Début avril, l’un de mes clients m’a commenté avoir vu le couteau dans l’une des vitrines du Musée d’Art Islamique de Doha, l’un des plus grands musées du Qatar. C’est avec surprise que j’ai appris que les responsables du musée avaient fait une vitrine thématique sur le modèle « Damas » et la méthode des aciers corroyés, née au Moyen-Orient. Avoir le grand chef Alain Ducasse comme Ambassadeur nous ouvre véritablement toutes les portes » conclut-il.

Philippe Chambriard avec son frère Dominique et Alain Ducasse
Crédit photo : Coutellerie Chambriard

Alain Ducasse, Ambassadeur de la coutellerie Chambriard

Venus en voisins, il n’est en effet pas rare de croiser Michel et César Troisgros, Jacques Decoret, Régis et Jacques Marcon dans la coutellerie thiernoise. D’ailleurs, beaucoup d’autres chefs étoilés leur ont emboité le pas. « Nous travaillons beaucoup, et ce depuis au moins 15 ans, avec Alain Ducasse, mais également avec la Maison Lameloise en Bourgogne, le nouveau 3 étoiles Michelin Le Castellet de Christophe Bacquié situé entre Toulon et Marseille, ou encore le George V et le Bristol à Paris, ce sont de très beaux établissements qui nous font confiance. » confie Philippe Chambriard.

Si la ligne du « THIERS® par Chambriard » est immuable, le couteau est personnalisé pour chacune de ces prestigieuses adresses en variant les matériaux ou les gravures. Des couteaux dont la réputation dépasse depuis bien longtemps nos frontières, « LE THIERS® par Chambriard » séduit les États-Unis tandis que les restaurants gastronomiques du Moyen-Orient et d’Asie plébiscitent le couteau de table.

X