Crédit photo : Henriot-Quimper et Anne de Vandière
Rencontre Avec

Yann Kersalé & Henriot- Quimper

Lumière sur une collection réinventée

Plus qu’une inspiration, l’artiste eut une intuition. Il y a 5 ans, le dompteur de lumière Yann Kersalé propose à la faïencerie Henriot-Quimper de relooker son service à poisson, plus sobrement, en remplaçant les couleurs par un lumineux contraste entre le noir et le blanc. Cette idée signe le début d’une collaboration sincère entre la faïencerie et l’artiste breton. Un service réinventé et, pour le plasticien qui aime éclairer de grandes structures, une création loin de ses habitudes.

Travaillant le plus souvent les espaces extérieurs, comme la façade des Galeries Lafayette, l’artiste s’attaque ensuite aux objets pour rester libre et expérimenter. Il redessine alors la collection historique d’Henriot-Quimper, composée de plusieurs plats et d’une douzaine d’assiettes, tout en conservant son esprit. « Avec Henriot-Quimper, c’était la possibilité d’investiguer de nouvelles matières, de nouveaux objets, plus contemporains. Se cantonner aux grands espaces, c’est déjà entrer dans une case ».

 

Crédit photo : Henriot - Quimper

Un jeu d’ombre et de lumière

Autre élément inhabituel, Yann Kersalé ne fait pas intervenir de lumière dans ce projet artistique. Il en perçoit pourtant dans son œuvre : « la superposition du noir et du blanc renvoie la lumière et révèle un clar-obscur. C’est intéressant, la matière devient une source lumineuse ».

Henriot, comme une évidence

« Les assiettes sont datées, mais relookées elles prennent une force contemporaine impressionnante ». Bien que réinventée, la nouvelle collection a conservé son esprit marin, son identité bretonne, chère au plasticien comme à la faïencerie. « J’ai vécu dans le Finistère, j’ai connu les vieux métiers de la mer, j’ai visité les ateliers Henriot. La collection vient aussi de là ».

Crédit photo : Henriot - Quimper

« Il faut faire vivre les assiettes »

Si son enfance est une source d’inspiration, c’est dans l’avenir qu’il projette son imagination : « J’ai gardé les assiettes Henriot de ma mère et je trouve amusant d’y mettre les recettes de ma grand-mère et de ma tante. Mais je serais très heureux de créer de nouvelles assiettes encore plus contemporaines, originales (…) Imaginez une table éclairée par les assiettes dans lesquelles nous pourrions manger ! ».

X
X

Tentez de gagner 1 an de chef à domicile et plein d'autres cadeaux