Crédits photos : Deshoulières, Faïencerie Georges, Bernardaud
Savoir-Faire

La céramique version haute-couture

La nouvelle tendance : la personnalisation et le sur mesure

La personnalisation d’objets et la création de pièces uniques est une nouvelle tendance auxquelles ont succombé de nombreuses maisons, des plus prestigieuses et historiques – Hermès, Bernardaud, Haviland – aux nouveaux acteurs- Marie Daâge, Faïencerie Georges ou encore Astier de Vilatte. Toutes proposent des pièces uniques, « Made in France », façonnées à la main, sur lesquelles s’apposent des touches artistiques inattendues grâce à des collaborations étonnantes.

Crédit photo : Haviland

Incrustation et reliefs sur commande, avec Haviland

L’une des plus vieilles manufactures françaises n’a pas attendu l’appel du marché pour proposer des pièces sur-mesure. Depuis 1842, Haviland perpétue un savoir-faire ancestral : « nous sommes les seuls à avoir une imprimerie de chromolithographie en interne, ce qui nous permet de vraiment maîtriser l’ensemble de nos décors », confie Myriam Pariente, Dirigeante d’Haviland. Architectes, décorateurs, personnalisation de services, Haviland collabore avec des artistes et des grands restaurants étoilés depuis de nombreuses années.

Crédit photo : Bernarnaud

Bernardaud : « Les artistes nous poussent à nous dépasser »

« Collaborer avec de grands artistes, c’est être dans son époque pour répondre aux clients qui recherchent des objets l’étant aussi », commentait Frédéric Bernardaud dans l’une des interviews qui lui a été consacré. La Maison a été avant-gardiste, en faisant appel, dès 2013, à une douzaine d’artistes, dont Jeff Koons, Marina Abramovic, Sarkis, India Mahdavi, Julio Le Parc, ou encore les Frères Campana. « Les artistes ne connaissent pas nos techniques de fabrication. En créant une forme, un décor, ils nous poussent à trouver des solutions techniques pour obtenir un effet, une texture presque inimaginable ; ils nous poussent à nous dépasser ». Pour preuve : le célèbre « Balloon Dog » de Jeff Koons, à l’apparence fluo métallisé, sculpté à partir d’un ballon.

Crédit photo : Marie Daâge

Marie Daâge : toiles de maître sur porcelaine

Artiste peintre diplômée de l’École du Louvre, Marie Daâge se démarque avec des pièces en porcelaine qu’elle transforme en toiles de maître. « J’ai tout de suite adoré ce support, qui permet de développer des couleurs extraordinaires à travers la cuisson des pièces », raconte la créatrice. Elle lance son entreprise artisanale limougeaude, où elle façonne des pièces sur-mesure qu’elle décore à la main de façon raffinée, délicate et artisanale.

Parmi ses commandes, elle a notamment imaginé les éléments de service pour le 68, le restaurant du chef étoilé Guy Martin, situé sur les Champs-Elysées à Paris, ou encore des pièces en rayures noires sur fond blanc pour « I Love Paris », un fast food chic du même chef conçu par l’architecte et designer India Mahdavi, situé à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

Crédit photo : Faïencerie Georges

Faïencerie Georges : « Un mur à habiller, une table à personnaliser … »

Maison plus que centenaire et issue de la grande tradition de Nevers, la Faïencerie Georges fait rêver tant ses dessins sont originaux et insolites. Leurs pièces singulières ont même obtenu le prix du « Meilleur design d’intérieur de l’année (CID Awards 2018) » pour la collection d’assiettes du restaurant gastronomique libanais Shababeek, aux Emirats arabes Unis. La Faïencerie s’associe à d’autres acteurs pour proposer des pièces tout aussi originales et impressionnantes par leurs tailles et leurs dessins : collection Descente de ski, D’Jazz, Grande grue, Cerf, et bien d’autres encore.

Crédit photo : Astier de Villatte

Carte blanche aux artistes

Si Bernardaud maîtrise depuis de nombreuses années l’art de la collaboration artistique, d’autres maisons tout aussi prestigieuses savent se démarquer. Non sans raison, éditeur de ses propres collections depuis 10 ans, a récemment conçu « the Genesis », un ensemble d’assiettes imaginées par l’artiste-tatoueur Jeykill qui expose, à travers elle, les 4 éléments fétiches de son univers : l’eau, l’air, la terre, le feu. Une autre carte blanche donnée à Emmanuel Bossuet, designer et directeur artistique, a permis la réalisation du service « Vortex », dont les lignes graphiques et fluides évoquent le voyage.
La maison de céramique, Astier de Villatte, avec le designer John Derian, navigue à contre-courant dans la mouvance. Ensemble, ils façonnent un univers unique et un peu étrange. Deshoulières se prend également au jeu avec Jean-Charles de CastelBajac, qui a lui consacré une collection très pop.

Crédit photo : Pierre Frey

La French touch 

Des Maisons rajeunies et dans l’ère du temps  collaborent avec des artistes emblématiques de la French touch, à l’instar des comédiennes Louise Bourgoin et Lou Doillon, font partie. La première collabore avec Pierre Frey, enseigne de luxe dans le milieu de la décoration d’intérieur. Pour lui, la jeune comédienne diplômée des Beaux Arts de Rennes dessine des corps entremêlés et scènes érotiques que l’on retrouve sur des assiettes, tissus d’ameublement, nappes, etc. Plus récemment, c’est Lou Doillon qui a fait mouche, avec des études de mains que l’on retrouve sur les tasses d’Astier de Vilatte.

Crédit photo : Maison Fragile

Maison Fragile rend hommage à la Haute-couture

De son côté, l’éditeur Maison Fragile, lancé par Mary Castel, issue d’une famille de porcelainiers, a immortalisé le créateur Yves Saint Laurent, en l’intégrant dans un service peint à la main et dédié aux amoureux de Paris et à ses personnages. C’est Jean-Michel Tixier, illustrateur amoureux de Paris et né à Limoges, qui a illustré chacune des pièces du service en porcelaine fine, dans la plus pure tradition de Limoges, avec les filets des dessins en or 24 carats et peints à la main. L’art de la table à la française n’a pas fini de dépasser les limites de la créativité !

X
X

Tentez de gagner 1 an de chef à domicile et plein d'autres cadeaux