Savoir-Faire

Les arts de la table sont à la mode !

Alors que les grands noms des arts de la table n’hésitent pas à faire appel aux artistes et aux stylistes pour se réinventer, les maisons de couture « s’amusent », elles aussi, à étendre leurs univers à la décoration, avec des collections dédiées à la maison.
Les arts de la table sont inspirés par la mode, à moins que ce ne soit l’inverse !

Les arts de la table aiment la mode et le prouvent. C’est en toute légitimité que ces deux univers se rapprochent, tant ils incarnent, chacun à leur façon, des savoir-faire artisanaux d’ « excellence à la française ». Les collaborations étaient inévitables. Inspirées par le raffinement des matières, le charme des traditions séculaires, ou, au contraire, par l’audace de jeunes créateurs, les maisons de couture s’intéressent de plus en plus aux arts de la table. Si les maisons de porcelaine ou d’orfèvrerie ont depuis toujours fait appel à la créativité d’artistes et de designers, ce sont donc désormais les créateurs de mode qui dessinent des collections, non plus seulement à destination des podiums, mais aussi pour la table.

Crédit photo : Alix D. Reynis pour Bonpoint

De la mode à la décoration

Bonpoint, la marque de vêtements de luxe pour enfants, a quant à elle confié la création de sa collection de vaisselle de naissance à la céramiste Alix D. Reynis. La créatrice a signé pour la marque un ensemble – assiette, timbale, bol et lampes baladeuses – en porcelaine blanc lait décoré du célèbre emblème de la marque, la cerise Bonpoint.

Grand nom de la haute couture, la Maison Dior ne boude pas pour autant son plaisir lorsqu’il s’agit de lancer Dior Maison. Entièrement dédié à la décoration, cet univers s’inspire de l’élégance « made in Dior » pour créer des collections d’arts de la table, et confie à des artistes et designers chers à la Maison, tels que Lucie de la Falaise, India Mahdavi, Hubert le Gall ou encore l’architecte Peter Marino, des créations en éditions limitées.

Crédit photo : Dior

Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique de la Maison Dior, s’offre même le luxe de revisiter la toile de Jouy, mise à l’honneur cette année sur les jupes plissées du défilé de prêt-à-porter Dior « Croisière », mais aussi dans une collection d’assiettes en porcelaine de Limoges blanche extra fine. L’iconique imprimé se peuple d’animaux sauvages : lions, tigres et singes se mêlent aux motifs Hortensia rouge ou bleu. Un bestiaire chic qui redonne un nouveau souffle à l’imprimé du XVIIIe siècle.

Crédit photo : Hermès

La Maison Hermès, grand nom du luxe français, a également fait des arts de la table un pan de son activité. Dans les ateliers de la marque à la calèche, à Nontron en Dordogne, les pièces de blanc fabriquées à Limoges sont décorées à la main, cuites et sablées à nouveau. Marquée par 25 années de collaboration fidèle avec l’illustrateur et dessinateur Robert Dallet, qui a livré pour la Maison un foisonnant bestiaire que l’on retrouve sur la porcelaine, Hermès décline aussi son invitation au voyage dans ses collections d’arts de la table, de la Route de la soie aux rives de la Méditerranée.

Crédit photo : Kenzo pour Royal Limoges

Des collaborations griffées

Si la plupart des grandes maisons d’arts de la table ont fait appel à des artistes renommés du XIXe, XXe et aujourd’hui du XXIe siècles pour faire de la porcelaine le support de leurs créations, les créateurs de mode leur emboitent le pas et les collaborations entre stylistes et grands noms des arts de la table se multiplient.

Royal Limoges a beau être est la plus ancienne fabrique de porcelaine de Limoges en activité, elle veille aujourd’hui à la modernité de ses décors en faisant appel à des décorateurs ou des stylistes de renom, comme Kenzo Takada. Le créateur de mode a, ainsi, signé plusieurs collections d’inspiration japonisante pour la maison limougeaude, de la très graphique « Kin Zakura » aux plus bucoliques « Obi » et « Orchidées ».

Crédit photo : Jean-Charles de Castelbajac pour Deshoulières

Pour concevoir de nouvelles collections, la Maison Deshoulières s’encanaille en faisant appel au couturier Jean-Charles de Castelbajac et à sa vision pop de la mode qu’il transpose aux arts de la table. Pour cette maison historique, le créateur signe notamment deux services en porcelaine « Chérubin » et « Cupidon ». Parsemées de petits nuages et dotées d’ailes d’anges à la place des anses, les tasses en porcelaine imaginées par Castelbajac revisitent avec fantaisie l’heure du thé !

Crédit photo : Karl Lagarfeld pour Christofle

Née de la rencontre exclusive entre la Maison Christofle et Karl Lagerfeld, une nouvelle version du « Mood » est dessinée par l’iconique directeur artistique de la Maison Chanel. Ce « Mood » arbore des lignes graphiques et architecturales inspirées de l’Art Déco. Afin de réinventer l’une des icônes de son répertoire, la Maison Christofle a ainsi laissé carte blanche à Karl Lagerfeld qui a redessiné l’ensemble de couverts en acier poli miroir ou alors en acier laqué noir. Deux versions ont été conçues en édition limitée et gravées du blason Christofle d’un côté, et de la signature de Karl Lagerfeld, de l’autre.

Au-delà de nos frontières, les grands noms de la mode signent également de leur griffe des collections inédites, à l’image de Gucci, Burberry, Armani ou encore Versace…

Forts d’une culture commune, les arts de la table et la mode offrent ainsi un remarquable panachage d’inventivité, en conjuguant subtilement leurs visions et leurs savoir-faire. Une expression vivante d’audace et d’imagination, qui permet aux grandes maisons de l’univers des arts de la table en France d’affirmer, une fois de plus, leur rôle d’ambassadrices de la créativité et de l’innovation « à la française ».

X
X

Nouveaux verres,
nouvelle vaisselle,
nouveaux couverts...

Ré-enchantez votre table
à l'occasion des fêtes
de fin d'année !

Rendez-vous dans le magasin
le plus proche de chez vous !