L'Atelier du vin
Crédit photo : L'Atelier du vin
Savoir-Faire

Top 5 des questions que vous vous êtes toujours posé sur le vin

Testez vos connaissances vinicoles (avec modération !).

Que ce soit avec des amis, à la maison ou au restaurant, le vin suscite des questions auxquelles nous n’avons pas toujours de réponses. David Cobbold et Sébastien Durand-Viel, deux passionnés de vin ont regroupé une centaine de questions dans un ouvrage édité à L’Atelier du Vin, « Pourquoi le vin est-il rouge ? Le vin en 100 questions. » Voici un florilège, à consommer sans modération.

L'Atelier du Vin
Crédit photo : L'Atelier du Vin

Pourquoi le vin est-il rouge ?

Le vin rouge tire sa couleur de la peau des raisins rouges, plus communément appelés raisins noirs. Si la peau est colorée, en revanche la pulpe des raisins est incolore. C’est pendant la vinification que le jus se colore par un processus de macération. Les raisins sont mis en cuve pour entamer la fermentation. Pendant cette étape, le sucre du fruit se transforme en alcool et le mélange de peau et de pulpe fait monter la température. C’est ce double effet conjugué de chaleur et d’alcool, qui libère les particules colorantes de la peau du raisin, et teint progressivement le vin. Ainsi, plus longue sera la macération, et plus intense sera la couleur. Du coup, nous nous posons naturellement la question suivante…

Pourquoi le vin blanc est-il blanc ?

Comme vu dans la question précédente, le jus de presque tous les raisins est incolore. Si vous coupez un raisin en deux, la pulpe est d’un ton vert pâle, que ce raisin soit rouge ou blanc. Pour cette raison, on peut produire du vin blanc avec des raisins noirs ou blancs, à condition de presser les raisins avant fermentation. Les peaux sont ensuite écartées et le jus fermente seul.

L’Atelier du Vin
Crédit illustration : L’Atelier du Vin

Pourquoi buvons-nous du champagne quand « on fait la fête » ?

Le vin de Champagne effervescent, à distinguer de son ancêtre, le vin de Champagne tranquille, a été associé à des moments festifs dès son invention. C’est en Angleterre, pendant la 2ème moitié du 17ème siècle, que le champagne et ses bulles sont devenus à la mode et synonyme de fête. L’époque était alors propice à l’enrichissement individuel, et à des comportements voyants et extravagants. Le champagne, à la fois différent, amusant et nouveau, est apparu comme l’agrément le plus adapté pour cette époque. Cette mode a traversé la Manche au début du 18ème siècle pour s’installer en France, où elle s’est progressivement démocratisée. Le champagne est devenu le vin symbole de fête.

Pourquoi vaut-il mieux le boire dans une flûte que dans une coupe ?

Les flûtes étaient les premiers verres à champagne. La coupe n’est apparue que vers la fin du 19e siècle, quand il est devenu courant de servir des sorbets arrosés de champagne au milieu d’un long repas. La pratique a disparu mais la coupe est restée.

La coupe à dessert, pour lui donner son vrai nom, n’est pas idéale pour apprécier un vin de Champagne, car elle laisse s’échapper les arômes dans l’air, au lieu de les concentrer vers le nez. Sans oublier que sa large ouverture engendre une éclosion plus rapide des bulles.

Pourquoi sert-on du vin dans des verres à pied ?

Il y a deux réponses à cette question. La première est esthétique : un verre à pied permet d’apprécier plus facilement les nuances de la couleur du vin.

La deuxième réponse est liée à la température idéale du service du vin. Il est plus facile de tenir un verre à pied par sa jambe, évitant ainsi de chauffer inutilement le verre en l’enfermant dans sa main. En effet, la température corporelle étant supérieure à celle du vin, elle risque d’impacter la saveur du vin.

Pour en savoir plus

La table est un marqueur temporel et, depuis 3000 ans, le vin y occupe une place de choix. Certaines habitudes culinaires ont la vie longue, quand d’autres sont tombées dans l’oubli. C’est ainsi que l’expression « mettre de l’eau dans son vin », a pour origine une coutume réelle. Pour inviter à calmer ou modérer sa colère mais surtout pour atténuer la chaleur excessive du vin, il était d’usage de couper son vin avec de l’eau. De la même façon, au Moyen-Age, on avait pour habitude de couper son verre d’eau avec un peu de vin, et ce afin de nettoyer l’eau et de la purifier.

Voici autant de questions qui puisent leurs réponses dans notre histoire. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter l’ouvrage dont elles sont issues, sans oublier que L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

 « Pourquoi le vin est-il rouge ? Le vin en 100 questions », par David Cobbold et Sébastien Durand-Viel, édité à L’Atelier du Vin.

X