Crédit vidéo : Comité Francéclat
Vidéos

La Verrerie

Traditions et inventivité pour un art en mouvement

Les coulisses de l’art de la table se dévoilent pour vous. Avec notre série consacrée aux savoir-faire des métiers de l’art de la table, découvrez ces univers passionnants qui mêlent art et artisanat. Au fil du temps, ils ont su concilier la modernité des techniques de création et de production au respect des traditions héritées des siècles passés. Premier épisode de cette série : la verrerie.

La verrerie à travers les âges et les pays

Qu’est-ce que le verre, à la base ? De la silice – principal composant du sable – que l’on amène à fusion, en y ajoutant divers fondants qui influeront sur les propriétés physiques du matériau obtenu (sa solidité par exemple), en modifiant sa température de fusion.

Le verre a une histoire très ancienne : les premiers récipients connus datent du XVIème siècle avant Jésus-Christ, et nous viennent de Mésopotamie et d’Égypte. Ce sont ensuite les Romains qui ont mis au point les procédés de soufflage, de taille, de gravure et de moulage.

Dès le XIIIème siècle, les ateliers de Murano en Italie, rendus célèbres pour leur travail délicat, produisaient une verrerie très raffinée et toute en transparence. Ce style s’est ensuite exporté en France, notamment dans les ateliers de Lorraine.

On a ensuite vu l’essor du verre de Bohême, qui fait entrer dans sa composition de la chaux et de la potasse afin de faciliter le travail du matériau, et utilisant par ailleurs le principe de gravure à froid, dans un style baroque.

La mise au point de la technique du cristal sous Louis XV, par l’adjonction de plomb au composant principal, donne un nouvel envol à la verrerie. La finesse et la beauté de ce matériau séduisent progressivement le monde entier.

Sur la table, l’utilisation des verres évolue également dans le temps. Du verre unique, on passe au service de verres et l’on décline ensuite le matériau dans des objets de plus en plus variés : assiettes, plats, coupelles, saladiers…

 

Mécanisation et respect des savoir-faire

C’est au XIXème siècle que les évolutions industrielles ont permis la production en série dans le domaine de la verrerie. Les entreprises de ce secteur, initialement situées dans les Vosges en raison de la proximité des zones d’approvisionnement en matières premières (sable, bois et eau) s’étendent alors au nord de la France.

Mais si la mécanisation des modes de production a industrialisé la fabrication des articles verriers, cette modernisation n’a pas porté préjudice à la pérennisation de savoir-faire ancestraux (le soufflage à la bouche notamment et le travail à la main) qui côtoient avec succès les nouvelles techniques dans les ateliers verriers artisanaux, tandis que les entreprises industrielles mettent les innovations technologiques au service de nouvelles demandes.

 

Un secteur dynamique et très diversifié

La verrerie représente aujourd’hui un secteur très actif dans l’art de la table : du luxe à la consommation courante, les fabricants ont su s’adapter à des attentes qui évoluent. Esthétisme, résistance, créativité technique, design innovant, couleurs, respect de critères environnementaux… Le savoir-faire verrier à la française est plus dynamique que jamais, et a réussi à concilier noblesse et popularité.

X
X

Osez un dîner d’exception

participer

Gagnez un séjour à Londres et remportez un dîner d’exception dans un lieu insolite.